Le parcours des patientes

Le Dr MUET, puis les secrétaires de PMA vous ont expliqué le déroulement de votre traitement. Vous savez déjà qu’il sera contraignant et pour vous aider nous détaillons à nouveau les étapes avec les éléments pratiques. Ce qui suit concerne le traitement en vue d’une fécondation in vitro.


Il existe essentiellement 3 protocoles de stimulation :

Le protocole long « agoniste long » qui dure environ 25 à 30 jours : Blocage de l’ovulation par analogues de la LHRH pendant 10 à 15 jours sous forme d’une injection unique retard, puis ajout pour stimulation de l’ovulation de FSH ou HMG pendant 10 à 12 jours. C’est le protocole le plus utilisé qui permet la meilleure programmation du traitement.

Le protocole court « agoniste court » qui dure environ 14 jours : Blocage de l’ovulation par analogues de la LHRH pendant 12 jours, à partir des règles, sous forme d’injections journalières avec ajout, dès le 2è jour des règles, de FSH ou HMG pour la stimulation de l’ovulation. Ce protocole est utilisé dans des cas particuliers de réponse ovarienne insuffisante

Le protocole court « antagoniste » qui dure environ 14 jours : Blocage de l’ovulation par analogues de la LHRH pendant 12 jours, à partir des règles, sous forme d’injections journalières avec ajout, dès le 2è jour des règles, de FSH ou HMG pour la stimulation de l’ovulation. Ce protocole est utilisé dans des cas particuliers de réponse ovarienne insuffisante

Le traitement comporte plusieurs étapes :

La surveillance repose sur plusieurs échographies, réparties au cours de la stimulation, quelque soit le protocole choisi, et sur des dosages hormonaux quotidiens :

Les échographies :

  • La première pour vérifier l’absence de kyste (14 jours après les règles dans le protocole long et le 1er jour des règles pour les 2 autres), et définir le 1er jour de la stimulation (appelé J1).
  • La seconde, une semaine plus tard (J7), pour compléter les dosages hormonaux et modifier éventuellement les doses de FSH ou d’HMG afin d’équilibrer le traitement
  • Les suivantes seront faites tous les jours à partir de J9 jusqu’au déclenchement de l’ovulation pour s’assurer de la bonne croissance des follicules et adapter le traitement en conséquence.

Les dosages hormonaux par prise de sang :

  • Le premier dosage à J1 en même temps que la première échographie
  • Les suivants débutent à J4 et sont quotidiens jusqu’au déclenchement de l’ovulation qui se fait en moyenne à J12

Déclenchement de l’ovulation :

Le déclenchement de l’ovulation est décidé en fonction des résultats de la surveillance décrite précédemment. Il est nécessaire d’avoir un nombre minimum de follicules matures (diamètre supérieur ou égal à 16 mm), ainsi qu’un taux d’œstradiol conforme.
Le déclenchement se fait habituellement par injection d’HCG (soit d’origine urinaire à 5000 ou 10000 unités, soit d’origine recombinante à 250 microgrammes correspondant à 6500 unités). Le déclenchement se fait 36H avant la ponction.

La ponction :

L’heure de la ponction aura déterminé l’heure du déclenchement. Le recueil des ovocytes se fait au bloc opératoire sous anesthésie générale, à jeun, parfois sous anesthésie locale. Il est possible également d’organiser ce recueil sous hypnose pour les patientes en ayant fait la demande. Une consultation préalable auprès d’un anesthésiste formé à cette technique est nécessaire. Néanmoins, la disponibilité de ce praticien le jour de la ponction conditionne la réalisation de l’hypnose.
L’intervention se fait en hospitalisation de jour à la clinique Belledonne. Un arrêt de travail d’une semaine est proposé.
Compte tenu des contraintes de programmation la ponction sera réalisée par un des médecins qualifié du centre (le Dr François MUET ou un de ses associés)

Le recueil du sperme :

Il aura lieu le même jour que la ponction, au laboratoire de PMA. Parfois les conditions médicales justifient une congélation spermatique préalable. Dans ce cas le recueil de sperme frais n’est pas forcément nécessaire.

Le transfert :

Les embryons obtenus par fécondation in vitro ont été cultivés et surveillés pendant quelques jours.
En fonction de différents critères médicaux (âge de la patiente, rang de la tentative, antécédent ou non de grossesse, nombre et qualité des embryons obtenus) il sera décidé du jour de transfert (précoce ou tardif) et du nombre d’embryons transférés (1 ou 2).
Le transfert aura lieu à la clinique Belledonne mais en externe car il ne nécessite ni anesthésie, ni hospitalisation.
En général le transfert est réalisé par le Dr MUET, mais en cas d’absence il sera réalisé, la plupart du temps, par le Dr Corinne FARAH.

Le traitement de soutien de la phase lutéale et d’aide à l’implantation :

Après la ponction débute un traitement visant à favoriser la nidation des embryons qui ont été transférés. Il s’agit d’un traitement par voie vaginale (capsules de progestérone) sur une période de 14 jours.
Dans certains cas, le Dr MUET vous demandera de réaliser des injections complémentaires d’HCG 1500, 1 au moment de la ponction qui sera faite par l’infirmière du service, puis 2 à 3 injections tous les trois jours, par une infirmière à domicile (ou par vous-même).