Les petits maux de la grossesse

Les premiers symptômes :
vous avez les seins douloureux et augmentés de volume
vous avez sommeil tout le temps
vous avez des nausées ou envie de manger fréquemment
vous avez des petites douleurs ligamentaires en bas du ventre
vous avez des lombalgies
Rien d’inquiétant, tout cela est classique mais il ne faut pas hésiter à en parler lors de vos consultations.


Les effets à long terme

Les nausées :
Quelques petits « trucs » peuvent les atténuer : boire un verre d’eau au réveil avant de se lever, manger plusieurs fois dans la journée mais en petite quantité, boire en dehors des repas (pour ne pas surcharger l’estomac pendant les repas), éviter les épices et les aliments gras, privilégier les pâtes, pommes de terre et féculents qui sont plus faciles à digérer. Le gingembre est connu pour ses propriétés calmantes (à utiliser râpé dans les boissons ou en gélules). L’acupuncture peut être elle aussi efficace.

Les vergetures :
Elles apparaissent parfois au cours de la grossesse Elles sont favorisées par une prise de poids excessive. Une prévention pour une diminution de ce risque est possible : gommages réguliers, massage du ventre des cuisses et des seins avec une crème appropriée dès le début de la grossesse. Plus vous commencerez tôt plus cette prévention a des chances d’être efficace. « Enceinte comment éviter les vergetures

Les varices :

  • Les varices des membres inférieurs : pour les minimiser il faut entretenir une activité physique régulière (marche), surélever les jambes lors de la position couchée, dormir sur le côté gauche, porter des bas de maintien voire des bas de contention, éviter de piétiner, ne pas croiser les jambes et bien sûr surveiller la prise de poids.
  • Les varices vulvaires : La prévention est la même que pour les varices des membres inférieurs. En ce qui concerne la contention, elle ne sera possible qu’en début de grossesse car seuls les collants peuvent être utiles.

Constipation et hémorroïdes

  • Fréquente pendant la grossesse, la constipation augmente le risque d’hémorroïdes. Il convient donc avant tout de lutter contre la constipation : boire beaucoup pour favoriser l’hydratation (dont un verre d’eau au réveil), manger des aliments apportant des fibres (fruits, légumes, céréales complètes), avoir une activité physique régulière (marche), éduquer l’intestin en régularisant les horaires des selles. Si nécessaire il est possible d’avoir recours aux laxatifs doux. www.e-sante.fr
  • Si malgré ces précautions les hémorroïdes surviennent un traitement pourra vous être prescrit. En cas de vives douleurs une consultation clinique auprès du Dr Muet est nécessaire pour diagnostiquer une thrombose qu’il faudrait alors évacuer. hemorroïdesetgrossesse.org